Démission de l’ancien Maire, Roland Revil, de la CAPV

Monsieur le Président

Par ce courrier je souhaite vous donner ma démission de conseiller communautaire

En voici quelques-unes des raisons.

Ce mandat a mal commencé ! Vous avez exclu de votre exécutif les élus du groupe d’opposition de Voiron, cela apparemment sous la pression du maire de Voiron et certain élu socialiste. Pourtant par le passé, j’avais fait en sorte qu’une élue de l’opposition soit vice-présidente dans votre exécutif.

De grands projets avaient été travaillés, réfléchis, sous votre autorité pendant la précédente mandature .Ceux-ci sont maintenant abandonnés à la demande  du maire de Voiron, j’en veux pour exemple le projet arrière gare de DiverCité qui devait, outre la gare routière, regrouper différents bureaux de la CAPV en un seul bâtiment .Il devait permettre également, dans le cadre de la mutualisation, de se projeter et de regrouper  des services. Enfin  il permettait  d’offrir des bureaux à des entreprises qui auraient  souhaité s’installer dans la capitale du pays Voironnais. Cet abandon va sans doute coûter à la collectivité plus de 200 000€ en études et une grande perte de temps, tout cela pour faire plaisir à une dizaine de riverains qui perdait un peu de vue sur la Sure.

Vous avez également validé le projet du parking Sernam pour un coût de plus de 800 000€ pour la ville, tout ceci pour respecter une promesse électorale du maire de Voiron, créer des places de parking en centre-ville (en dehors du mercredi matin ce parking est occupé par 5 à 12 voitures !). Sur  ce foncier était prévus un petit immeuble  d’habitation ainsi que des commerces et un lieu de détente avec son parking. Dans le même temps le parking des Tisserand est rarement plein !

Alors que nous sommes en pleine crise financière, vous maintenez la réalisation d’un musée archéologique à Paladru dont le coût pour les collectivités représente plus de 4 millions d’euros, je doute que ce projet fasse partie les attentes de la majorité des habitants de notre territoire.

En économie,  vous accepter de vendre à perte du foncier sur Centr’alp ce que nous refusions par le passé, car il reste peu de terrain à proximité de Grenoble et que dans ce secteur le prix marché est nettement plus important.

En matière de logement il semblerait que l’accord sur le PLH qui prévoyait 25 % de logement à caractère social dans tous les collectifs se réalisant sur la ville centre soit remis en cause par son Maire. Je crains que, là encore, vous  soyez amené à céder.

Alors que toutes les collectivités cherchent à faire des économies, vous validez le retour du festival du cirque à Voiron sans maitriser réellement le coût  pour le contribuable.

Bien que je sois favorable à une prise de compétence culture par la Pays Voironnais, je crains qu’elle ne se traduise par une augmentation des impôts pour certains habitants du territoire. Avons-nous cherché ailleurs des économies ?

Monsieur le Président, je ne vois plus le Pays Voironnais tel que nous l’avions ensemble envisagé, vous êtes sans doute pris dans  des accords politiques que je ne valide pas .Dès lors, Je préfère me retirer.

Recevez, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

Roland REVIL

demission-rolandrevil-capv