Pétition et Parkings TER Payants, Acte II…

Intervention Conseil communautaire 26 janvier 2016

Mon intervention de ce soir ne reprendra pas les points que j’ai exposé dans le conseil communautaire de décembre.

En décembre, nous avions reporté cette délibération pour avoir le temps de travailler davantage le dossier. Entre le 22 décembre et les 5 janvier et 6 janvier (conseil privé et commission mobilité) il n’y a eu aucune avancée sur le dossier. Il a même été décidé de reporter la délibération en l’état !!!

Cependant, ce report a permis en concertation ou plutôt une information au niveau des usagers grâce à la coopération et à la mobilisation de différentes associations :

  • Les usagers de la ligne Grenoble Valence,
  • Le collectif des usagers SNCF de la gare de Réaumont,
  • Le collectif TER de Voreppe,
  • Les usagers des lignes TER de Lyon, SAG Grenoble et valence Grenoble,

Des représentants sont d’ailleurs présents ce soir dans cette salle.

La pétition qui a été lancée a recueilli 934 signatures(à 18h35).

Ce chiffre témoigne de l’importance de ce sujet au niveau des usagers ou de leurs proches…


Qui sont les usagers ?

  1. Des personnes qui travaillent dans l’agglo grenobloise,
  2. Des étudiants (jeunes et moins jeunes) qui n’ont pas d’aide pour leur transport,
  3. Des familles avec plusieurs abonnements TER et des horaires différents,
  4. Des occasionnels qui s’interrogent sur leur place dans ce projet,
  5. D’autres occasionnels qui se rabattent sur une autre gare lorsqu’il y a des problèmes de suppression de train de dernière minute, des retards, grèves, accidents sur la voie….

Sans oublier de faire état du parcours du combattant qu’effectue certains salariés entre la dépose des enfants à la crèche ou à l’école avant d’aller prendre le train et arriver au travail (la souplesse horaire est incontournable pour tenir le temps de travail).

Cette pétition a recueilli plus de 900 voix, certes elles ne sont pas toutes issues du Pays voironnais mais si nous faisons référence à la Charte de la concertation, nous sommes proche du 1 % de la population avec moins de 25 % des habitants d’une même commune… Ce qui doit déclencher une concertation. Comment ne pas le prendre en compte ?


Que disent les signataires ?

Ils témoignent :

  • en grande majorité de difficultés financières « encore des mesures qui grèvent le budget ». Personne ne souhaite augmenter les impôts mais on taxe les salariés !
  • De la colère face à une injustice : Ras le bol d’être des vaches à lait !, pourquoi inciter les usagers à emprunter les transports en commun et taxer ces choix ?
  • Des incohérences des politiques de transport : entre les différents collectivités, les parkings de rabattements sont gratuits en général, Moirans est bien dans ce cas là ! « il semble que les politiques ont le cerveau à l’envers »
  • L’incohérence face aux enjeux environnementaux et à la COP 21 la paiement nuit à l’incitation de prendre les transports en communs. « comment rendre les gens éco-responsables en les taxant ? »
  • Le manque de concertation et ne pas avoir fait état de ces projets dans les différents réunions du comité de lignes…

Des propositions émargent, des souhaits de concertations sont évoqué mais en amont pas après décision.

Cependant, il semble que cette question du transport et des gares de rabattements est beaucoup plus large que celui du Pays Voironnais, il regarde les fréquences des trains, les arrêts, les différentes lignes… Un collectif fort et concerté peut être une proposition de solution.

Cette délibération doit être reportée à l’issu d’un vrai travail d’étude d’impact.

Pour signer la Pétition en ligne, cliquez ici.

104537322

 

 

 

 

 

 

 

Source :  La Rédaction

Paviot : Publique ou Privée

L’école de Paviot avec ses 44 enfants n’était pas viable …

Alors on ferme !!!

Mais huit enfants en maternelle avec un encadrement de cinq personnes dans la même école, le même espace…

Cela est viable … à condition que vous payiez 600 euros par enfant sans oublier 300 euros d’inscription et la cantine en sus !!!

Pour l’instant on parle de la maternelle ?

Si vous gagnez le SMIC …..ne rêvez pas !! même si votre enfant a un QI élevé !

J’ai l’impression de revenir en arrière: A l’école  je me souviens que l’on reconnaissait les différentes couches sociales,  les filles qui avaient de jolies blouses… la fille du médecin, du pharmacien … et, les autres … les filles avec des blouses grises qui grattaient les bras, le cou !

Source: La Rédaction

ecolepaviot

Image issue du Dauphiné Libéré du Mardi 5 Janvier 2016

C’est le Cirque à Voiron !

UN CIRQUE EN OR…

Parti de Grenoble, le Festival international du Cirque est venu planter son chapiteau à Voiron. Personne ne conteste le plaisir et l’intérêt d’un tel événement pour notre ville. Mais voilà l’addition est salée. Au départ il a été annoncé un coût pour la ville de 75 000 € autant pour le Pays Voironnais. 150 000 € c’est cher, mais pourquoi pas, puisqu’il a été promis des retombées économiques importantes pour l’économie locale. De plus le Maire de Voiron rassure tout le monde « c’est un engagement pour un an, nous ferons le bilan et prendrons ensuite la décision de poursuivre l’aventure ou non ».
Malheureusement la réalité n’est pas la même. Lors de la décision modificative au budget présenté au Conseil Municipal du 9 novembre 2015 c’est une rallonge de 43 000 € pour la ville autant pour le Pays Voironnais. Le compteur s’affole pour atteindre aujourd’hui 236 000 €. Mais ce n’est pas fini. Il ne sert à rien de tenter de minimiser les choses, il y aura bien encore des heures et des heures de travail pour les services municipaux à remettre en état le sol du terrain de La Brunerie. L’addition n’est pas terminée. Les heures de la police municipale, des techniciens ville et Pays Voironnais sont également à ajouter. Nous atteindrons certainement une dépense pour le contribuable de plus de 250 000 €. Mais ce n’est pas grave, car il y a des retombées économiques : 105 000 € d’après le producteur privé. Oui quand on fait la différence le compte n’est pas bon. Le Maire nous dit l’importance d’avoir mis le sourire aux lèvres des voironnais dans le moment difficile que nous traversons. Il suffisait Monsieur le Maire d’accueillir un grand cirque  qui aurait pris le risque comme tout vrai entrepreneur. Mais voilà ce n’est pas suffisant, l’on préfère maintenant à Voiron les opérations qui brillent sur celui en profondeur. La ville a fait le choix de mettre 125 000 € sur un événement que d’apporter son soutien aux associations voironnaises, à la M.J.C ou encore à une véritable politique de soutien aux commerçants du centre-ville qui se meurent (ce n’est pas le parking des tisserands vide qui est la solution).
Pourquoi Monsieur le Maire ne pas avoir tenu votre engagement ? Pourquoi avoir présenté une délibération pour reconduire la convention avant le bilan financier définitif ? Pourquoi nous avoir fait croire que le Conseil Municipal déciderait, alors que le programme 2016  a été distribué avant que l’édition 2015 ait lieu ?
Monsieur le Maire se plaint des baisses des dotations de l’état, souhaite baisser les impôts locaux. Si nous pouvons comprendre cela, nous  pouvons même l’aider, le festival du cirque à Voiron pourquoi pas, mais pas sur le dos du contribuable.

Article original avant parution dans  » A Voiron  » de Janvier 2016