Pays Voironnais : nouvelles taxes sur les parkings TER

Modalités de gestion et de tarification des parkings des gares

Vous nous soumettez une délibération, ce soir, sur la gestion et tarification des parkings des gares.
Outre le fait que nous avons l’impression d’être dans une marche en avant forcée, des questions restent en suspens sur le caractère précipité de ces décisions.
Nous n’avons pas eu, en commission, d’éléments sur le coût actuel de la maintenance des parkings, celui en silo de Rives et celui de surface à Moirans, éléments qui devraient apparaitre dans le budget prévisionnel : si ce coût est dérisoire aujourd’hui, pourquoi serait-il exponentiel demain ?

Vous avez concerté les maires des communes concernées (et d’ailleurs le maire de Rives n’est pas favorable à cette proposition) mais aucune concertation du côté des associations d’usagers. Vous défendez des valeurs de démocraties participatives avec une charte qui nous a été présenté mais vous concertez après avoir délibéré. Etonnante conception de participation !
Les objectifs exprimés et que je partage sont de faciliter l’accès aux trains, de valoriser les transports en commun et mode doux. Comment peut-on être dans une dynamique de valorisation lorsque le contribuable voironnais subit la double peine de payer le parking par ses impôts et par son abonnement. Sachant que les abonnements de stationnement ne sont pas obligatoirement pris en charge par l’employeur.

Aujourd’hui, les usagers de Rives ont un parking gratuit et demain ils devront avoir un abonnement de 20€/par mois (220€/an), pour avoir la vidéo surveillance en plus qu’ils n’ont pas demandé ! Un fois de plus on diminue le pouvoir d’achat des salariés parfois modestes. Ces usagers auront avantage à se garer sur le parking du supermarché très proche !
Ou alors, les usagers n’auraient-ils pas intérêts à prendre leurs voitures et à déclarer aux impôts leurs frais de déplacements professionnels ?

Vous évoquez les contraintes budgétaires et proposez un coût d’équipement des parkings de Moirans et Rives de 500 000 €, amortis sur 10 ans. Est-ce nécessaire dans la conjoncture actuelle, sachant que cet investissement ne sera pas générateur d’emploi (sauf celui du gardien ?). Nos parkings actuels sont-ils à ce point insécure pour recourir à du gardiennage ? Personne n’en n’a fait état à ce jour.
Quant au prestataire, il semble déjà choisi… en commission nous avons entendu le nom de Vinci. Ceci cache-t-il d’autres projets ?
Cette délibération est vraiment un mauvais signe pour l’environnement juste à la fin des négociations de la COP 21 ?
Pour ma part, je souhaite que cette délibération soit reportée.
La Rédaction, le 22 décembre 2015